1er anniversaire du pare-feu DNS D-Zone conçu pour protéger les Canadiens

2 nouveaux nœuds de serveur pour offrir une solution canadienne

OTTAWA – 5 juillet 2018 – L'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) est fière de souligner le premier anniversaire du lancement du pare-feu DNS D-Zone  avec la mise en place de deux nouveaux nœuds de serveur à Montréal et Vancouver. Ils s'ajoutent aux serveurs existants de Calgary et Toronto pour consolider cette solution de cybersécurité canadienne.

Un an après son lancement, le pare-feu DNS D-Zone protège plus de 800 000 utilisateurs dans les écoles, hôpitaux, universités, municipalités et entreprises de partout au Canada. Dans le cadre de notre mandat visant à bâtir un meilleur Canada en ligne, nous croyons qu’il est essentiel de protéger les internautes contre les logiciels malveillants et rançonneurs et les autres menaces numériques pour assurer la croissance de l’économie numérique.

Points essentiels

  • Les nœuds de serveur du pare-feu DNS D-Zone sont exclusivement mis en place dans des centres de données canadiens et appairés aux points d’échange Internet locaux pour consolider la protection contre les cyberattaques en offrant de nouvelles routes en cas d’attaque.
  • Les deux nouveaux nœuds de serveur ont été mis en place à Montréal et Vancouver pour étendre la portée du pare-feu DNS D-Zone et s’assurer que trafic numérique demeure au Canada.
  • Selon le sondage 2018 sur la sécurité Internet au Canada, 32 % des répondants ont dit que leurs utilisateurs avaient involontairement donné des renseignements confidentiels en raison de tactiques d’hameçonnage et 36 % des titulaires de domaines ont dit n'avoir rien investi pour leur protection en matière de cybersécurité en 2017. Le Canada est à risque.
  • Les efforts en matière de cybersécurité de l’ACEI sont essentiels pour honorer son mandat stratégique visant à bâtir un meilleur Canada en ligne. Ils comprennent entre autres des programmes comme l’initiative Écoles cybersécurisées  pour protéger les écoles de la maternelle à la 12e année et le partenariat avec le Centre canadien de protection de l’enfance afin d’incorporer les données de la plateforme du Projet Arachnid dans le pare-feu DNS D-Zone.
  • Le pare-feu DNS D-Zone est conçu par des Canadiens, pour des Canadiens. L’ACEI comprend le caractère unique et les exigences juridiques et réglementaires du marché canadien et a développé ses solutions de cybersécurité, y compris les tarifs, en conséquence.
  • Le pare-feu DNS D-Zone est propulsé Akamai qui offre des infrastructures et une sécurité DNS en plus de ses solutions personnalisées. Il permet de bloquer 1 million de domaines chaque mois pour les utilisateurs canadiens.
  • L’ACEI s’engage à mettre à profit ses 20 ans d’expérience en gestion du domaine .CA pour protéger les internautes canadiens leurs entreprises.

Propos des porte-parole

« Après un an sur le marché, nous sommes emballés de la réponse reçue quant au pare-feu DNS D-Zone. Les hôpitaux, écoles, municipalités et petites entreprises de partout au Canada  sont contents d'avoir accès à un outil de cybersécurité d’entreprise conçu pour répondre à leurs besoins et à leur budget. »

– Mark Gaudet, gestionnaire du Programme DNS, ACEI

Ressources complémentaires

À propos de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) gère le domaine de premier niveau .CA au nom de l’ensemble de la population canadienne. De plus, l’ACEI conçoit des technologies et des services — comme le pare-feu DNS D-Zone — qui contribuent à l’atteinte de son objectif qui consiste à bâtir un meilleur Canada en ligne. L’équipe de l’ACEI exploite l’un des domaines nationaux (ccTLD) dont la croissance est la plus rapide, un réseau DNS mondial à haute performance et l’une des solutions de registre d’arrière-plan les plus évoluées.