Adeptes assidus de l’IdO, soyez prudents!

Si votre maison est branchée à l’Internet, vous avez endossé l’IdO. Soyez prudents et apprenez comment protéger vos renseignements personnels contre les cybermenaces.

À votre réveil, votre lampe intelligente s’allume automatiquement. Vos stores numériques s’ouvrent pour laisser entrer la lumière du soleil et votre cafetière connectée commence à percoler dans la cuisine. Vous consultez votre téléphone cellulaire pour vérifier la température de votre thermostat connecté (qui se trouve dans le sous-sol) et pour demander à Alexa de faire jouer votre liste de lecture préférée. Votre maison est branchée à Internet. Vous êtes un adepte de l’Internet des objets, ou IdO.

Comme 40 % des Canadiens, vous ne connaissez peut-être pas ce terme, mais vous en êtes un utilisateur. Vous êtes en bonne compagnie. Selon les plus récentes recherches de l’ACEI publiées dans Le dossier documentaire d’Internet du Canada, la plupart des Canadiens ont au moins cinq appareils connectés à Internet dans leur foyer. Êtes-vous préoccupés par la sécurité en lien avec ces appareils? Compte tenu de la hausse des cybermenaces et de notre tendance croissante à tout connecter à Internet, vous devriez l’être.

L’Internet des objets (IdO) est constitué d’un réseau croissant d’objets pouvant être connectés à Internet. Selon Option Consommateurs, un organisme sans but lucratif du Québec qui défend les intérêts des consommateurs, les appareils IdO communiquent non seulement avec les humains, mais aussi entre eux. Ils recueillent, traitent et transmettent des données. Parmi ces objets, on compte des systèmes de sécurité, des thermostats pouvant être actionnés en ligne et des appareils pour maison connectée comme Google Home ou l’Echo d’Amazon, de même que des feux de circulation et des compteurs d’électricité et d’eau. Tout appareil connecté à l’Internet est une cible potentielle d’une cyberattaque. Les appareils IdO peuvent aussi être ciblés, surtout s’ils ne sont pas à jour.

Au moins 75 % des Canadiens ont exprimé leurs préoccupations en lien à la sécurité des appareils IdO et six Canadiens sur 10 sont inquiets de la confidentialité des appareils à commande vocale pour maison connectée.

Tous les appareils IdO ne sont pas les mêmes pour réagir aux cybermenaces. Certains d’entre eux peuvent être mis à jour facilement avec les rustines de sécurité les plus récentes, ce qui les protège et protège vos données. Certains appareils ne permettent pas ces opérations. Par exemple, les moniteurs Wi-Fi pour bébé, les caméras de surveillance, l’ours en peluche chantant de votre enfant et différents appareils numériques (avez-vous réellement besoin d’une brosse à dents numérique?). Quelles mesures pouvez-vous prendre?

Par l’entremise de son Programme d’investissement communautaire, l’ACEI a financé un projet avec Option Consommateurs, afin d’informer les Canadiens sur l’IdO — ses risques, sur le plan de la sécurité et de la confidentialité, et les étapes qui doivent être prises pour atténuer ces risques. Je recommande à tous de consulter le site Web pour en savoir plus. Les explications faciles à comprendre valent la peine d’être consultées. La façon de procéder recommandée peut avoir une incidence importante pour votre cybersécurité personnelle.      

J’ai auparavant fait part de ma participation dans une approche à intervenants multiples visant à cerner et guider l’élaboration d’une politique de l’IdO au Canada, en mettant la sécurité au centre des innovations canadiennes. Plusieurs grands esprits se rassemblent pour trouver des solutions aux menaces à la sécurité de l’IdO. La dernière ressource d’Option Consommateurs arrive à point et permettra à tous les Canadiens de mettre l’épaule à la roue pour préserver leur cybersécurité.

Blog navigation