Des chercheurs de l’Université Simon Fraser dénoncent le rôle meurtrier que joue la pollution atmosphérique dans la cardiopathie

Un financement du Programme d’investissement communautaire de l’ACEI soutient la publication de nouveau matériel de communication en ligne issu de l’Atlas de la santé environnementale au Canada.

Vancouver, le 7 décembre 2016. – Une équipe de recherche de l’Université Simon Fraser (USF) a produit une nouvelle vidéo qui met en garde contre l’exposition à la pollution atmosphérique, particulièrement à des particules toxiques, un phénomène capable d’augmenter le risque de décès causés par la cardiopathie. Ces observations ont été présentées dans la plus récente vidéo d’une série issue de l’Atlas de la santé environnementale au Canada, un projet qui émane de l’USF. Le projet en question répertorie les données environnementales et les incidences sur la santé publique dans le but de présenter l’information en ligne de façon utile.

La vidéo, intitulée The Deadly Impact of Airborne Particles (l’incidence meurtrière des particules atmosphériques), sera lancée ce soir au festival du film du NIEHS (National Institute of Environmental Health Sciences, l’institut national des sciences de la santé environnementale) tenu à Durham, en Caroline du Nord.

Avec le financement du Programme d’investissement communautaire de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI), l’équipe de recherche a élaboré une nouvelle vidéo visant à augmenter la sensibilisation aux risques que comportent les toxines présentes dans l’environnement. Accéder à des données crédibles sur les dangers environnementaux peut pousser les gens à plaider pour que des mesures de santé publique plus rigoureuses soient instaurées. En aidant la population à comprendre l’incidence de la pollution atmosphérique – sur laquelle elle n’a presque aucune maîtrise –, les vidéastes espèrent qu’elle réclamera que des changements soient apportés dans les collectivités pour réduire les concentrations en polluants qui y sont observées.

La vidéo The Deadly Impact of Airborne Particles (l’incidence meurtrière des particules atmosphériques) peut être visionnée ici : https://www.youtube.com/watch?v=9WAhhZsMr0A.

Points essentiels

  • La pollution atmosphérique correspond à un mélange de gaz et de particules toxiques. Ces particules sont invisibles, mais en quantité, elles créent un smog dense, visible et meurtrier. La plupart des gens savent que la pollution atmosphérique est nocive pour leurs poumons, mais il s’agit aussi d’un important facteur de risque de cardiopathie.
  • La pollution atmosphérique cause des décès prématurés partout dans le monde. Au cours de l’épisode du grand smog de Londres survenu en 1952, le nombre de personnes décédées à cause de la pollution a atteint la moitié de celui des gens tués par bombardement au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Le mois dernier, le gouvernement indien a déclaré l’état d’urgence en raison de la pollution atmosphérique qui sévissait à New Delhi.
  • En se fondant sur trois villes, Vancouver, Londres et Beijing, le film illustre le rapport entre l’augmentation du pourcentage de décès causés par la cardiopathie et celle de la pollution atmosphérique. La vidéo révèle que trois millions de décès pourraient être évités si les degrés de pollution diminuaient jusqu’à atteindre celui de Vancouver.
  • C’est en 2009 qu’une équipe multidisciplinaire de l’USF et des collaborateurs d’autres universités canadiennes ont créé l’Atlas de la santé environnementale au Canada dans le but d’acquérir plus de connaissances sur la salubrité du milieu. L’objectif du projet consiste à rendre les résultats de la recherche scientifique accessibles à la population canadienne en recourant à des outils interactifs, à des vidéos, à des cartes ainsi qu’à des graphiques.
  • Le Programme d’investissement communautaire de l’ACEI a offert un financement au soutien de ce projet et contribué au développement des ressources en ligne qui rendent les données plus accessibles à la population canadienne. Grâce à une série de vidéos d’animation en ligne, des données importantes sur l’environnement et la santé peuvent être diffusées à l’intention des Canadiennes et des Canadiens, des responsables des politiques et du milieu de la recherche. Ce faisant, la prise de décisions se trouve éclairée et la santé publique, améliorée.

Propos tenus par les porte-parole :

Nous poursuivons l’objectif d’aider les gens à comprendre l’incidence substantielle que peut avoir leur environnement sur leur santé. Nous connaissons tous les puissants effets sur la santé de la saine alimentation et de l’activité physique, mais les effets de la production énergétique, du design urbain et de la réglementation en matière environnementale sont aussi très importants. Une réponse intégrale au chapitre de la santé publique devra prévoir des améliorations à notre milieu urbain en visant la purification de l’air.

Dr Bruce Lanphear,de la Faculté des sciences de la santé de l’Université Simon Fraser

L’objectif du Programme d’investissement communautaire de l’ACEI consiste à offrir des ressources aux organismes qui recourent aux technologies numériques pour améliorer la qualité de vie de la population canadienne. Veiller à ce que tous accèdent à de l’information crédible et fondée sur des données probantes à propos de la santé s’harmonise bien avec cet objectif. Les questions abordées par l’Atlas de la santé environnementale au Canada sont loin d’être simples. Mais le Dr Lanphear et son équipe démontrent la puissance de la vulgarisation, des éléments visuels attrayants et des explications claires lorsqu’il s’agit de rendre la recherche accessible en ligne.

David Fowler, vice-président du marketing et des communications à l’ACEI

Ressources complémentaires

  • Pour obtenir plus de renseignements au sujet de l’Atlas et rester au fait des nouvelles recherches et du matériel nouvellement publié, veuillez les consulter en ligne à ehatlas.ca (en anglais).

À propos de l’ACEI et du Programme d’investissement communautaire

Par l’entremise de son Programme d’investissement communautaire, l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) finance des projets qui témoignent de la possibilité de bâtir un meilleur Canada en ligne. L’équipe de l’ACEI gère le domaine de premier niveau du Canada au nom de l’ensemble de sa population. En qualité d’organisation fondée sur ses membres, l’ACEI se fait la porte-parole des intérêts de la communauté des internautes canadiens sur la scène internationale. Jusqu’à présent, le Programme d’investissement communautaire a soutenu 78 projets innovants à l’échelle du Canada en accordant des subventions atteignant la somme de 3,2 millions de dollars.