Internet au Canada

Comme le montre le classement précédent, le Canada reste parmi les pays où la connexion filée, dont la pénétration atteint 88 pour cent en 2015, reste la plus populaire. Alors que plusieurs en Europe et au sein du G8 déploient davantage d’options mobiles et fondées sur la fibre, le Canada amorce une descente dans les classements internationaux.


La connectivité du Canada en un coup d’œil :

La connectivité du Canada en un coup d’œil :
Type de connectivité Quantité

Source : Union internationale des télécommunications

Abonnements au téléphone fixe par 100 habitants 44 %
Abonnements au téléphone cellulaire par 100 habitants 82 %
Bande passante Internet internationale par internaute 135 496
Pourcentages des ménages pourvus d’un ordinateur 85 %
Pourcentage des maisonnées accédant à Internet 87 %
Pourcentage des personnes utilisant Internet 88 %
Abonnements fixes (câblés)à large bande par 100 habitants 36
Abonnements actifs à large bande mobile (par 100 habitants) 56

Pénétration du service mobile à large bande

Diagramme présentant des données provenant de l’Organisation de coopération et de développement économiques indiquant que le Canada se classe au 28e rang en matière de pénétration du service mobile.

Organisation de coopération et de développement économiques

Chacun sait qu’au Canada, la mobilité coûte cher, et des données récemment publiées par l’OCDE indiquent que le pays est à la traîne derrière la plupart de ses homologues ( au 28e rang), et ce, tant sur le plan du prix que de la pénétration de la large bande mobile.


Comprendre le clivage numérique canadien

Le Canada est l’un des pays les plus connectés dans le monde, mais entre ses frontières, cette connectivité ne s’étend pas uniformément. Au pays, plusieurs clivages importants subsistent.

En avril 2016, l’ACEI a publié le premier rapport issu du test de performance Internet lancé récemment. Il s’agit d’un ensemble de données sur la performance d’Internet au Canada obtenu au moyen de l’externalisation ouverte.

Après avoir recueilli les résultats de plus de 100 000 tests, le programme a fait état d’une vitesse moyenne de téléchargement vers l’aval de 18,86 Mo/s et vers l’amont, de 7,26 Mo/s.

En matière de connectivité, les données ont aussi révélé un écart entre les milieux urbains et ruraux.

En matière de connectivité, les données ont aussi révélé un écart entre les milieux urbains et ruraux.
Région Vitesse moyenne de téléchargement vers l’aval (Mo/s)* Vitesse moyenne de téléchargement vers l’amont (Mo/s)*

*Données datant d’avril 2016. Il importe de souligner que puisque ces données ont été obtenues grâce à l’externalisation ouverte, elles ne représentent que les internautes disposant d’une certaine vitesse de connexion et que la distribution de l’échantillon n’est pas parfaitement aléatoire.

Nationales 18,86 7,26
Urbaines 19,80 7,66
Rurales 14,81 5,96

En 2016, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu un marathon d’audiences publiques afin de réaliser un mandat consistant à déterminer ce qui constitue les services de télécommunication de base, en reconnaissant ce qui suit : « Des services de télécommunication sûrs, abordables et modernes sont maintenant importants pour des activités quotidiennes telles que les soins de santé, les services bancaires, l’éducation et les services gouvernementaux ».

Le gouvernement du Canada a réservé 500 millions de dollars sur 5 ans à la mise en œuvre d’une stratégie nationale en matière de large bande, indiquant qu’il accordera la priorité aux régions insuffisamment desservies.


Offre de la large bande en un coup d’œil

Offre de la large bande en un coup d’œil
Vitesse de téléchargement vers l’aval (Mo/s) Grands centres de population Centres moyens de population Petits centres de population Régions rurales HSPA+ et LTE

Collecte de données d’Industrie Canada et du CRTC

1,5-4,9 100 % 100 % 100 % 87 % 11 %
5-9,9 100 % 100 % 99 % 75 % 11 %
10-15,9 99 % 98 % 93 % 37 % 0 %
16-24,9 99 % 98 % 88 % 32 % 0 %
25-29,9 99 % 97 % 83 % 29 % 0 %
30-49,9 99 % 96 % 80 % 28 % 0 %
50-99,9 97 % 95 % 73 % 26 % 0 %
100+ 96 % 93 % 69 % 25 % 0 %

Petits centres de population : entre 1 000 et 29 000
Centres moyens de population : entre 30 000 et 99 999
Grands centres de population : plus de 100 000
Secteurs ruraux : de moins de 1 000 ou moins de 400 personnes au kilomètre carré

Les données du CRTC au sujet de 2014 révèlent qu’en milieu urbain, on observe un accès universel aux vitesses à large bande atteignant 5 Mo/s. Seulement 87 pour cent des Canadiennes et des Canadiens en milieux ruraux profitent d’une vitesse semblable. Quand la vitesse monte, le fossé de l’accès se creuse. En milieu urbain, tous les internautes ont accès à des vitesses de téléchargement vers l’aval atteignant 10 Mo/s, mais en milieu rural, ce ne sont que 75 pour cent des gens qui accèdent à une telle vitesse. Dans les villes, 96 pour cent des internautes accèdent à des vitesses de 100 Mo/s, alors qu’en milieu rural, seul le quart des internautes ont cette possibilité.


Importance d’Internet de haute qualité/à haute vitesse

Diagramme indiquant que 95 pour cent des internautes canadiens confirment l’importance de la qualité en matière d’Internet. Quatre-vingt-onze pour cent des internautes sont d’avis qu’Internet à haute vitesse est important.

Source : Recherche de suivi de l’ACEI, 2016

Au Canada, les gens accordent une grande valeur à leur vitesse de connexion et à la performance d’Internet, alors que tous conviennent, ou presque, que la qualité et la performance d’Internet sont importantes.

Les trois quarts (73 %) des Canadiennes et des Canadiens iraient même jusqu’à dire qu’ils seraient peu susceptibles d’acheter une maison sans accès Internet à haute vitesse, et plus de la moitié d’entre eux (54 %) affirment qu’ils seraient « très peu susceptibles » de le faire.

Achèteriez-vous une maison sans accès Internet à haute vitesse?

11% Susceptibles de l’acheter

73% Peu susceptibles de l’acheter


Croissance annuelle des abonnements à un réseau de fibre optique, juin 2014 à juin 2015

Diagramme indiquant que le Canada se classe au 10e rang en matière de croissance annuelle des abonnements à un réseau de fibre optique.

Source : Organisation de coopération et de développement économiques

Certains signes indiquent que les internautes aimeraient bien profiter de tarifs plus concurrentiels. Seulement la moitié de la population canadienne considère profiter d’un bon rapport qualité-prix à l’égard des forfaits mensuels de service Internet. La majorité (62 %) affirme qu’elle envisagerait de changer de fournisseur de service Internet (FSI). Malgré cela, parmi les Canadiennes et les Canadiens qui connaissent leur forfait de données, 78 pour cent se disent satisfaits du service dont ils profitent.

Au sein de l’OCDE, ce sont les Canadiennes et les Canadiens qui déboursent le plus pour la large bande mobile

Satisfaction de la population canadienne à l’égard de sa vitesse de connexion Internet et de sa bande passante à domicile

Diagramme présentant des données de l’ACEI au sujet de la satisfaction de la clientèle à l’égard de la largeur de bande et de la vitesse d’Internet.

Source : Recherche de suivi de l’ACEI, 2016

Les internautes canadiens sont généralement satisfaits de leur vitesse de connexion Internet à domicile. Plus de 80 pour cent des personnes interrogées affirment être satisfaites, bien que seulement 34 pour cent se disent très satisfaites de leur vitesse de connexion.

Plus des trois quarts (78 %) des personnes sont satisfaits de la bande passante Internet comprise dans leur forfait à domicile et la moitié d’entre elles se sont dites « très satisfaites » à l’égard de la quantité de données.