Rapport Annuel 2015-2016 aux Membres de L’ACEI

Introduction

L’industrie d’Internet a connu un changement rapide et fondamental au cours des dernières années. Cette transformation a donné lieu à des perturbations, à de l’innovation et à la promesse de nouvelles possibilités. La période que nous vivons est palpitante.

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) aborde de front cet environnement stimulant. L’équipe de l’ACEI a repéré des possibilités dans un marché évolutif. Il s’agit pour elle d’établir un milieu opérationnel sûr et sécurisé pour le .CA tout en maintenant l’investissement dans la communauté Internet du Canada.


Retour sur le plan stratégique 2014-2016 de l’ACEI

L’année financière 2016 a constitué un point pivot pour l’organisation.

L’achèvement d’un plan stratégique (année financière 2014-2016) et l’adoption d’un nouveau plan (année financière 2017-2020) ont marqué un moment crucial pour l’ACEI. L’heure était à la réflexion sur sa réussite et l’avenir de l’organisation.

Dans le cadre du plan stratégique 2014-2016, l’ACEI a prédit un bouleversement sans précédent du marché des domaines. Au cours des 18 derniers mois, l’industrie des domaines a été mise sens dessus dessous. Le lancement de plus de 1 000 nouveaux domaines génériques de premier niveau (goldes) s’est présenté à l’ACEI à la fois comme un défi que l’organisation a relevé sans détour et une occasion qu’elle a saisie sur-le-champ. Consciente de l’échappée existante sur le marché canadien des domaines, l’ACEI a travaillé avec ses partenaires intermédiaires dans une optique stratégique. Ensemble, ils ont augmenté la notoriété du .CA sur le marché canadien. Ce faisant, le .CA est demeuré le choix de prédilection des internautes canadiens, et ce, malgré la concurrence nouvelle.

Huit clients actuels sur 10 sont susceptibles de recommander un domaine .CA à quelqu’un souhaitant enregistrer un nouveau nom de domaine.

 

- Recherche de suivi menée par The Strategic Counsel/l’ACEI

Le plan stratégique 2014-2016 a tracé la trajectoire de la croissance soutenue de l’ACEI, cultivant l’espace du nom de domaine .CA tout en diversifiant ses sources de recettes. Grâce à des investissements croissants dans le développement de nouveaux produits, l’ACEI a mis à profit son expertise du DNS et de l’exploitation du registre. L’ACEI a lancé le service DNS Anycast D-Zone, lequel témoigne de l’engagement de l’ACEI à favoriser au Canada un Internet sûr et sécurisé pour les gens, les entreprises et les entités publiques. L’ACEI a aussi lancé des services destinés aux registres, par exemple la plateforme Fury et les ateliers sur les gTLD. C’est ainsi que l’organisation est devenue le choix stratégique pour les personnes et les sociétés à la recherche de solutions leur permettant d’exploiter leurs domaines en toute sécurité.

Pour atteindre cette diversification, l’ACEI a acquis des expertises techniques et des capacités opérationnelles nouvelles. À la fin de l’année financière 2016, de nouveaux produits, des propriétés intellectuelles enrichies et la diversification des compétences et des capacités de l’équipe de l’ACEI ont constitué d’importants atouts alors que l’organisation entreprenait une période de changement et de croissance.

Non seulement le plan stratégique 2014-2016 était axé sur de nouveaux investissements dans les technologies et les gens, mais il a aussi constitué un changement majeur intentionnel d’orientation stratégique. L’organisation devait se développer, augmenter sa réactivité opérationnelle et rationaliser ses processus afin de donner lieu à de nouvelles façons de travailler. Tout au long de ce virage, le .CA est resté le fondement de l’ACEI. L’organisation est restée fidèle à sa norme rigoureuse d’excellence opérationnelle, équilibrant les nouvelles possibilités avec son mandat de toujours : exploiter un registre de catégorie mondiale.

Ces travaux ont aidé l’ACEI à investir dans le paysage d’Internet au Canada. Elle a réalisé d’importants investissements dans l’infrastructure d’Internet, dans les compétences ainsi qu’en recherche et en élaboration de politiques visant à améliorer l’expérience vécue sur Internet par toutes les Canadiennes et tous les Canadiens.


L’industrie du domaine d’aujourd’hui

L’approbation des nouveaux suffixes de domaine par la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) il y a quelques années a provoqué l’un des plus grands changements qu’Internet ait connus depuis sa création. Plusieurs des nouveaux TLD proposés sont arrivés en ligne au cours de l’année financière 2016. À présent, plus de 1 000 nouveaux suffixes de domaine se retrouvent sur le marché. Cette nouvelle concurrence a des répercussions, tant sur les domaines nationaux (ccTLD) que sur les exploitants de domaine de la première heure et les nouveaux gTLD en soi. Des modèles de gestion sont mis à l’épreuve et devront être adaptés. Par exemple, les exploitants des nouveaux domaines s’efforcent toujours de s’approprier une source de recettes durable dans ce marché devenu encombré.

Croissance des nouveaux gTLD

gTLD

Plusieurs géants d’Internet considérés comme des acteurs de premier plan dans la course pour l’obtention de nouveaux domaines n’ont toujours pas démarré. Tant Google qu’Amazon se sont révélés lentes (ou prudentes) à capitaliser sur les douzaines de nouveaux suffixes de domaine que l’une et l’autre possèdent. Ce marché n’a pas fini de se transformer. Alors que de nouveaux gTLD passent en ligne chaque semaine, il est encore trop tôt pour en évaluer l’incidence.